LUCRETIA 1927

Un bateau, un voilier classique, pour naviguer dans le golfe de Biscaye comme il y a 100 ans.

Le Lucretia est un yacht hollandais emblématique construit en 1927 selon les plans du prestigieux architecte naval G. De Vries Lentsch Jr. Ses lignes épurées font de ce voilier un bateau unique et élégant, stylé et riche en histoire. Il offre à ses passagers l’expérience inoubliable de naviguer sur l’un des voiliers en activité les plus anciens de nos eaux. Long de 19,3 mètres, il présente une surface vélique de plus de 180m2 et un gréement bermudien.

Longueur: 19,3
Surface vélique : 180m2
Matériau : Tek, Acajou et Chêne
Nbre. max. de passagers : 12
Équipage: 2 personnes

Son histoire:

Construit après la première guerre mondiale, il a été baptisé Lucretia, du nom de la fille du commanditaire et premier armateur du yacht, qui souffrait d’une affection respiratoire et à laquelle les médecins avaient conseillé de respirer la brise marine.

Des années plus tard, il passe aux mains d’un prestigieux recteur de l’Université d’Oxford, avec lequel il sillonne les mers européennes. Au cours de cette période, il obtient le certificat de la Lloyd’s Regyster et participe à nombreuses occasions à la Fastnet Race, parmi d’autres régates.

Il est racheté ensuite par un multimillionnaire d’origine russe pour ses loisirs, jusqu’à ce qu’un jour, il finisse abandonné dans un chantier naval portugais près de Lisbonne. Après un long et triste séjour sur cales, une famille française le rachète et le rénove dans le but de traverser l’Atlantique et de parcourir les Caraïbes à bord d’un navire historique.

Après 12 années dans leurs mains, il revient des Antilles dans nos eaux, usé, vieilli et avec un futur sombre devant lui. Les fondateurs d’Ostarte Sailing ont vu cet incroyable voilier se profiler à l’entrée du port de Pasaia et ont tout de suite perçu le trésor architectural et historique qui se cachait dans ses entrailles sous l’image lamentable qu’il présentait.

Après neuf longs mois d’un dur labeur d’inspection, de réfection et de remplacement de pièces endommagées, Ostarte est parvenu à redonner vie, santé et splendeur à ce joyau du patrimoine maritime pour en faire l’un des navires en activité les plus anciens du golfe de Biscaye. Et dans l’espoir de pouvoir arriver à fêter son centenaire, nous comptons sur tous ceux et celles qui aiment naviguer et veulent collaborer à ce romantique projet.

Naviguer sur un voilier classique le long de la côte basque, une expérience inoubliable

Chez OSTARTE SAILING, nous voulons mettre en valeur des bateaux historiques, des pièces uniques construites à la main qui sillonnent les mers depuis le siècle passé et jusqu’à aujourd’hui. Nos voiliers, au design exceptionnel, ont été créés par des artisans navals et regorgent d’histoire.

TANIT 1961

Un voilier agile, joyeux et au pied très marin pour naviguer comme les aventuriers.

Le Tanit est un voilier tout à fait particulier, construit à Tunis en 1961, sur commande du mythique aventurier et écrivain français Henry de Monfreid. Ils ont navigué ensemble autour du monde en doublant le cap Horn en sens contraire au régime des vents. Un voilier agile, joyeux et au pied très marin qui a été entièrement restauré il y a peu. Construit en bois nobles comme l’acacia et l’iroko, il présente une longueur de 10,85 mètres et un gréement yawl.

Longueur: 10,85
Surface vélique : 55m2
Matériau: Iroko et Acacia
Nbre. max. de passagers : 10
Équipage: 1 personne

Son histoire:

Le Tanit a été construit à Tunis en 1961 sur commande de l’aventurier et écrivain français Henry de Monfreid. Baptisé du nom de la déesse de la Lune, il a été construit sans plans, à main levée, d’après les connaissances acquises par Monfreid au cours de ses innombrables aventures le long des côtes de la Mer rouge, de la Corne de l’Afrique, de l’Arabie et du Yémen. Le Tanit a été son dernier bateau et il l’a utilisé à fins plus récréatives que ses navires précédents, puisqu’il se livrait avec eux à différents trafics, dont la contrebande de perles. Ensemble, ils ont vécu les dernières navigations de l’écrivain et doublé le mythique cap Horn.

Après la mort de Monfreid, le Tanit a navigué dans les eaux méditerranéennes sous les ordres de différents armateurs, jusqu’à ce qu’à la fin des années 90, il soit donné, de l’Italie, à l’association française “Les amis de jeudi dimanche”, fondée par Michel Jaouen dans le but de contribuer à la réinsertion de jeunes en difficulté par le biais du monde de la navigation.

En 2018, Ostarte Sailing a navigué pour la première fois à bord du Tanit dans les eaux bretonnes. Finalement, en mai 2019, il est arrivé à Pasaia afin d’être remis en forme et pouvoir vivre une deuxième vie. Après des mois de travail et de soins attentifs, le Tanit exhibe fièrement à nouveau sa belle allure et son pied marin, prêt à partager notre passion pour les bateaux classiques et la navigation traditionnelle.

Longueur: 10,85
Surface vélique : 55m2
Matériau: Iroko et Acacia
Nbre. max. de passagers : 10
Équipage: 1 personne

Son histoire:

Le Tanit a été construit à Tunis en 1961 sur commande de l’aventurier et écrivain français Henry de Monfreid. Baptisé du nom de la déesse de la Lune, il a été construit sans plans, à main levée, d’après les connaissances acquises par Monfreid au cours de ses innombrables aventures le long des côtes de la Mer rouge, de la Corne de l’Afrique, de l’Arabie et du Yémen. Le Tanit a été son dernier bateau et il l’a utilisé à fins plus récréatives que ses navires précédents, puisqu’il se livrait avec eux à différents trafics, dont la contrebande de perles. Ensemble, ils ont vécu les dernières navigations de l’écrivain et doublé le mythique cap Horn.

Après la mort de Monfreid, le Tanit a navigué dans les eaux méditerranéennes sous les ordres de différents armateurs, jusqu’à ce qu’à la fin des années 90, il soit donné, de l’Italie, à l’association française “Les amis de jeudi dimanche”, fondée par Michel Jaouen dans le but de contribuer à la réinsertion de jeunes en difficulté par le biais du monde de la navigation.

En 2018, Ostarte Sailing a navigué pour la première fois à bord du Tanit dans les eaux bretonnes. Finalement, en mai 2019, il est arrivé à Pasaia afin d’être remis en forme et pouvoir vivre une deuxième vie. Après des mois de travail et de soins attentifs, le Tanit exhibe fièrement à nouveau sa belle allure et son pied marin, prêt à partager notre passion pour les bateaux classiques et la navigation traditionnelle.